L’Évaluation des chercheurs : vague C (2022-2023)

INTRODUCTION

Après un temps d’arrêt pour passer le concours de BIBAS classe exceptionnelle, je suis de retour sur ce blog d’Hypothèses qui me fait l’honneur de me publier avec ISSN s’il vous plaît. Je remercie au passage l’équipe d’Hypothèses qui a répertorié mon blog dans ses tablettes. Je n’ai pas toujours le temps de bien signaler mes sources conformément au droit d’auteur mais je vais m’y atteler .  

Ce mois-ci annonce une nouvelle année : 2022. Nouvelle année, nouvelles pratiques pour les chercheurs, nouvelle évaluation de la recherche. Que de nouveau ! Étant désormais dans un laboratoire qui fait partie d’un Labex avec une autre entité de recherche ,  je me devais de suivre les évolutions de l’évaluation en rapport avec la Science Ouverte. Le HCÉRES n’a pas arrêté de se réformer en 2020 et 2021 avec de nouvelles équipes, un nouveau chef et un travail pour une nouvelle évaluation de la recherche en France.

LE RÉFÉRENTIEL

Les points 3 et 4 insistent sur la pratique de la Science Ouverte et l’importance de la vulgarisation dans les activités du chercheur :

  • 3. Production scientifique
  • 4. Inscription des activités de recherche dans la société

Dans le tableau de production des données, Il est aussi désormais question de prendre en compte :

  1. La participation spécifique des doctorants ainsi que leur position dans une publication collaborative.
  2.  Les DOI des publications citées
  3. Un portfolio à remplir en texte libre.

Ces points demandés sont visibles dans l’espace “entités évaluées”.  On y retrouve les documents à déposer et télécharger pour l’évaluation :

Les slides 17 et 18 du support de présentation du document de travail de Pascale Solon, Université d’Orléans-Tours, reprennent ces points et le fichier Excel à télécharger pose pour sa part quelques problèmes aux professionnels de l’IST qui doivent rendre leurs copies pour les chefs d’unités

COMMENT RÉCUPÉRER LES DONNÉES CONCERNANT LES DOCTORANTS ?

Les outils disponibles actuellement tels OCDHAL ou EXTRHAL ne prennent pas encore en compte ces éléments. Les professionnels dans les labos vont devoir faire des extraction de données par API donc savoir les manipuler. Sils ne savent pas, il restera la bonne vieille méthode de récupération des listes en csv sur HAL avec le listing chercheurs du labo concerné. En attendant, la compétence de manipulation des données et de prise en main des API de HAL semble urgente pour tout professionnel de l’IST. Nous ne dominons pas tous le sujet. L’ENSSIB va devoir réformer son cursus de conservateurs pour les former à la manipulation des données avec une post-formation plus longue pour permettre aux sortants de répondre aux demandes de plus en plus pointues concernant les données. Celle-ci est de 18 mois. A voir la suite. Le métier de bibliothécaire dans l’IST est dans train de muter vers des profils de développeurs que le monde des bibliothèques appelle pompeusement data scientists mais que le monde de l’informatique connaît déjà depuis fort longtemps. La naissance du web a vu leur développement : des programmeurs, des développeurs, bref des pros de la donnée. On n’est plus dans l’UNIMARC Ce monde est terminé. Le web de données et la loi pour une République Numérique ont fait rentrer l’univers des bibliothèques universitaires dans le 21e siècle des données de la Recherche et du Web 3.0. RDA avait préfiguré les changements annoncés mais l’intégration des SCD dans les universités avec la loi LRU ont bousculé ces établissements qui doivent se mettre au diapason des nouveaux services de soutien à la recherche ainsi que des compétences nécessaires qui les accompagnent. Le dernier rapport de la Cour des Comptes concernant le métier est édifiant. L’acculturation des chercheurs s’accompagne d’une acculturation des bibliothécaires. A nous désormais de raccrocher les wagons. La lumière est peut-être au bout.

libre de droits

Licence Creative Commons
cc-by-nc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search